La fête des morts, c’est au Mexique qu’il faut la vivre !

fete des morts mexique

C’est au Mexique que la fête des morts est la plus spectaculaire. Elle se déroule sur 2 jours, les 1er et 2 novembre.

Les familles nettoient et décorent les tombes avec des fleurs spéciales, oranges, appelées zempaxuchitl, et avec des bougies.

Dans une ambiance très festive, les Mexicains vont dans les cimetières, mangent sur les tombes, chantent et dansent. Les offrandes sont des bonbons, des têtes de mort en sucre et même de la tequila ! Les têtes de mort, si elles sont des friandises que l’on peut déguster, portent sur leur front le nom des défunts et symbolisent le mort et la renaissance. 

Le rituel des offrandes répond en effet à des règles précises, par exemple, les personnes décédées le mois précédent ne reçoivent pas d’offrandes car il est trop tôt pour qu’elles puissent redescendre sur terre. De même on offre des cierges et des fleurs blanches aux enfants morts avant d’avoir pu être baptisés. Pour les autres, on apporte des jouets, et la tequila est réservée aux adultes.

fete des morts autel mexique

Les offrandes et les décorations dépassent le cadre des cimetières. Non seulement les mexicains décorent leur maison et placent des bougies un peu partout, du copal, des fleurs et des photos des défunts, mais ils élèvent des autels chez eux, dans la rue et même dans le métro. Ces derniers rivalisent d’ailleurs de créativité ! Certains respectent quant à eux les rituels préhispaniques. Ils se composent de 7 étapes qui représentent les 7 étapes du parcours de l’âme vers le repos.

En réalité la fête des morts au Mexique est un mélange des traditions Aztèques et de l’influence des colons espagnols qui ont amené le catholicisme.

fete des morts mexique cimetiere

En effet, à l’époque du dernier empereur Aztèque, la population mexicaine avait pour habitude de se rendre plusieurs fois par an sur les tombes des défunts. Les familles de ces-derniers dansaient, chantaient et laissaient des offrandes au cimetière. Au delà de ces rites, les aztèques célébraient 2 fêtes majeures, l’une pour les enfants (Miccaihuitonli) et l’autre, pour les adultes (Hueymiccalhuitl), qui avaient lieu à 20 jours d’intervalle.

Les espagnols, quant à eux, se rendaient dans les cimetières au moment de la Toussaint pour y apporter du pain, du vin et fleurir les tombes. Ces offrandes visaient à apaiser les âmes.

Les deux fêtes Aztèques ont donc été rapprochées pour coïncider avec la Toussaint, fête de tous les saints dans la religion catholique.

L’un des endroits les plus célèbres au Mexique pour sa célébration de la fête des morts est Mixquic (situé dans le District Federal). Chaque année, la ville accueille à cette occasion des milliers de visiteurs, principalement mexicains.

Partager cet article

3 réflexions au sujet de « La fête des morts, c’est au Mexique qu’il faut la vivre ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous n'êtes pas un robot ? Prouvez-le (sécurité) : *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.