L’Equateur, LE pays des volcans !

L’Equateur est sans aucun doute LE pays des volcans. Ce petit pays abrite plus d’une centaine de volcans, dont une 10aine culminent à plus de 5000 mètres d’altitude. On y découvre même le volcan actif le plus haut du monde. La cordillère des Andes est en effet une région montagneuse et  volcanique réputée. Si vous aimez les treks en montages, l’Equateur est une destination idéale pour vos prochaines vacances.

volcan cotopaxi ecuateur

Imbabura, Cotacachi et Cayambe, direction le nord de l’Equateur

Le volcan Cayambe

Direction le nord de Quito. A 70 kilomètres de la capitale se dresse le volcan Cayambe du haut de ses 5785m. Son sommet orné de neiges éternelles, unique sur la ligne équatoriale  récompensera les courageux alpinistes par sa beauté ! Moins populaire il est une bonne alternative au touristiques volcans Cotopaxi et Chimborazo.

Cayambe

Imbabura et Cotacachi

Incontournable pour son marché artisanal, le plus grand d’Equateur, la région d’Otavalo abrite aussi deux volcans remarquables, Imbabura et surtout Cotacachi qui mérite le détour pour découvrir sa magnifique lagune de Cuicocha abritée dans l’un de ses cratères. Ses eaux limpides, tantôt bleu soutenu, tantôt vert émeraude lui valaient le nom autrefois de Kichwa Achikkucha qui signifie lagune des Dieux.

volcan cotacachi

L’allée des volcans

Le scientifique allemand Alexander Von Humboldt qui visitait l’Equateur lors d’une mission du début du XIXème siècle a trouvé ce nom d’allée des volcans pour baptiser une route qui part de Quito vers le sud du pays et qui sillonne entre les volcans du Cotopaxi à la Nariz del Diablo en passant par le Chimborazo à tel point qu’on ne sait plus où donner de la tête pour admirer des volcans.

Le Cotopaxi

Le Cotopaxi, à seulement deux heures de Quito, est le volcan actif le plus haut du monde. Il culmine à 5890 mètres d’altitude. Son cône parfait, enneigé et majestueux en font l’un des symboles du pays. Il est facile de grimper jusqu’au refuge andin à 4800 mètres d’altitude en partant du parking situé à 4600 mètres. Les départs pour l’ascension vers le sommet du volcan ont lieu de nuit depuis ce refuge.

Sans faire cette ascension, vous pourrez quand même randonner dans le parc sauvage du Cotopaxi et admirer le volcan mais aussi ce magnifique paysage de montagne, ses oiseaux et ses chevaux sauvages.

Le volcan Quilotoa et son lac de cratère

Lorsqu’on poursuit sa découverte de l’Equateur vers le sud et sans quitter cette allée des volcans on arrive au volcan Quilotoa qui se distingue par son sublime et immense lac de cratère à l’eau turquoise qu’on admire en son centre.

Quilotoa lagune

Baños, le volcan Tungurahua et la route des cascades

Le volcan Tungurahua est une opportunité unique d’observer un volcan en activité qui crache de la fumée et de la lave en fusion, mais dont les éruptions restent contenues. Au pied du volcan, vous découvrirez les sources chaudes du magnifique village de Baños, niché entre canyons, gorges, volcan et cascades. Paradis des sportifs, ils pourront y pratiquer le rafting sur les eaux du fleuve Pastaza, affluent de l’Amazone, ou encore le canyoning.

éruption volcan Tungurahua

Vous poursuivrez ensuite votre chemin jusqu’à Puyo pour traverser le fleuve dans une nacelle téléphérique suspendue à un fil métallique si vous êtes amateur de sensations fortes. En chemin, vous aurez pu admirer les cascades « Manto de la Novia » et « Pailón del Diablo ».

Le Chimborazo

Il faut continuer de descendre vers le sud de l’Equateur pour arriver  à Riobamba. Cette importante ville du pays est située au pied du plus haut volcan d’Equateur, le Chimborazo. Véritable symbole du pays avec ses 6268 mètres d’altitude, il est surnommé « Taita Chimborazo », c’est-à-dire « Papa Chimborazo » par les habitants et figure sur les armoiries de l’Équateur avec un condor. Randonner dans la réserve de faune du Chimborazo est l’occasion d’observer la flore et la faune unique du « páramo » avec ses vigognes, ses loups, et ses condors. Sur les flancs du volcan enneigé, on peut admirer des cultures en terrasse.

Chimborazo Equateur

Le petit train des Andes et la « Nariz del Diablo »

La fin de la visite de la Vallée des volcans s’achève bientôt. Encore 2 heures de route vers le sud à longer la panaméricaine pour arriver dans le village d’Alausiet monter dans le petit train des Andes. Il serpente les gorges et longe les falaises pour arriver à la « Nariz del Diablo », nommée ainsi car cette montagne a la forme du nez du diable.

narine du diable train des andes

C’est ainsi que s’achève ce voyage en Equateur sur les traces des hauts volcans qui vous réserve bien des surprises notamment lors des rencontres avec les populations indigènes.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous n'êtes pas un robot ? Prouvez-le (sécurité) : *